Accueil > Actualités

Communiqué de Patricia Tordjman, maire de Gentilly

L’exigence de stations Vélib’ fiables

Le nouveau prestataire retenu pour l’installation et la mise en service des Vélib’ à Gentilly et en Ile de France tarde à honorer ses engagements. La société Smovengo devait en effet livrer, dans la ville, deux stations ce mois de janvier et deux autres en avril. Or, pour l’heure, une seule station, celle rue Charles-Frérot, est opérationnelle. Des retards de trois à six mois seraient à prévoir pour les autres, a annoncé l’opérateur. A cela s’ajoutent des dysfonctionnements dans le système actuel, signalés par des usagers.


La municipalité juge cette situation inacceptable. Elle est préjudiciable aux abonnés que Smovengo doit dédommager. Les Vélib’ s’apparentent en outre à des transports en commun et se doivent d’être fiables. La Ville a consenti un effort financier pour leur implantation et leur fonctionnement. La Métropole du Grand Paris engage le même effort. Le reste de la dépense est couvert par les abonnements des utilisateurs. Cet investissement s’inscrit dans une politique de transport responsable qui a pour but de privilégier les déplacements doux, de décongestionner les voies de circulation automobile, de lutter contre la pollution atmosphérique et sonore.  


Les quatre stations gentilléennes sont prévues en centre-ville, à la gare RER, à côté du Campus Sanofi Val-de-Bièvre et au Chaperon Vert. Leur localisation répond à la fois aux besoins des habitants et des salariés. Ces stations doivent être équipées à 30% de cycles à moteur électrique, adaptés à la topographie locale. Elles sont complétées par des stations parisiennes installées aux entrées de la ville et rejoignent un maillage de bornes implantées dans 68 communes métropolitaines.  


La Ville de Gentilly demande aujourd’hui au prestataire la mise en place des Vélib’ dans les plus brefs délais ainsi qu’une résolution rapide des problèmes techniques. Il en va du respect des usagers et des engagements pris vis-à-vis de la Ville, de la continuité du service et de l’exigence d’égalité entre les territoires.