Accueil > Actualités

Vélib’ : retard et dédommagement

Le déploiement des nouveaux Vélib’ a pris du retard. À Gentilly, la première station, rue Charles-Frérot, sera opérationnelle avant la fin du mois. En attendant, le syndicat Autolib’ Vélib’ métropole indemnise les usagers.

Environ 80 stations à Paris au lieu des 300 prévues au 1er janvier 2018 (sur un total de 1400 stations dans les 68 villes adhérentes de la Métropole du Grand Paris devant être installées avant le 31 mars 2018). Smovengo a pris du retard dans le déploiement du nouveau Vélib’. L’exploitant évoque des problèmes de raccordement électrique des bornes. Certains d’entre elles ont en effet dû être fermées, d’autres fonctionnant dans un premier temps sur batterie.

Le nouveau calendrier à Gentilly

Gentilly n’échappe pas à cet atermoiement. Aucune station n’est encore ouverte. Seule possibilité aujourd’hui pour les habitants de tester les nouveaux cycles : se rendre à la station de la Poterne des peupliers, rue Gouthière à Paris XIII (10 minutes de marche du centre-ville).  Pourtant, le syndicat Autolib’ Vélib’ métropole avait annoncé l’ouverture des stations rue Charles-Frérot et avenue Lénine au 1er janvier. Il faudra encore patienter un peu.

La station du 37 rue Charles-Frérot ouvrira avant fin janvier, celles du 80 avenue Raspail et du 71 avenue Lénine (sur le territoire d’Arcueil) en février et la quatrième rue Benoît-Malon, face au RER B, en mars (sur batterie dans un premier temps).

Des compensations importantes

Autolib’ Vélib’ métropole a annoncé plusieurs mesures compensatoires. Les abonnés se voient octroyer trois heures gratuites, à utiliser pendant toute l’année 2018, y compris sur les vélos à assistance électrique (même pour ceux qui ont souscrit un forfait Vélib’ mécaniques).
Pour les nouveaux abonnés, une réduction de 50 % du forfait mensuel est proposée jusqu’au 31 mars. Et les « bonus temps » cumulés par les anciens abonnés, jusqu’à présent limités à cinq heures, seront déplafonnés pour toute l’année 2018. Ces dédommagements seront financés par les pénalités de retard payées par l’opérateur. Le syndicat espère toujours un déploiement complet au 31 mars 2018, "voire début avril".