Accueil > Citoyenneté > Votre quartier > Le Chaperon Vert > Rencontre du Maire au Chaperon Vert

Rencontre du Maire au Chaperon Vert

La dernière rencontre du Maire au quartier du Chaperon Vert a eu lieu du 13 au 18 février 2012.

Compte-rendu de la semaine de quartier Chaperon Vert - Février 2012

La semaine de quartier au Chaperon Vert – du 14 au 19 février derniers – a permis au cours d’une vingtaine de rencontres entre Patricia Tordjman et la population résidente ou exerçant une activité, de réunir près de 200 personnes et une trentaine d’agents communaux intervenant sur le quartier.
De nombreux points ont été abordés mais les travaux de réhabilitation de la cité restent le principal sujet de préoccupation des habitants du Chaperon Vert.

Les travaux de rénovation de la cité


Les différentes rencontres ont été l’occasion de revenir sur l’histoire du quartier. Anciennement consacrés à la culture maraîchère, les terrains qui accueillent aujourd’hui la cité du Chaperon Vert ont été l’objet d’une âpre bataille entre, d’une part, les villes d’Arcueil et Gentilly qui souhaitaient y construire du logement social pour accueillir les mal lotis et les ouvriers travaillant dans les industries, d’autre part, la Cité Universitaire qui projetait de s’y agrandir. Cette bataille a abouti à la création de l’office intercommunal d’Arcueil / Gentilly, aujourd’hui OPALY, et à la construction de la cité du Chaperon Vert. En contrepartie, l’Etat a exigé de réaliser la tranchée de l’autoroute A6a et a concédé à la cité universitaire la gestion du terrain Lénine.  
Les travaux de rénovation qui s’engagent aujourd’hui s’avèrent indispensables pour préserver ce patrimoine populaire remarquable et lui donner de l’avenir. Et parce qu’il n’était pas concevable d’engager des travaux aussi lourds sans associer pleinement les habitants à la réflexion, chaque étape a fait l’objet de la concertation la plus transparente possible. Les habitants se sont constitués en comité et s’investissent depuis plus de 10 ans maintenant dans la co-élaboration du projet.

Trois enjeux majeurs dans cette opération de renouvellement urbain :
•    Urbain et paysager en ouvrant le quartier sur son environnement exceptionnel : vers la cité U en prolongeant la passerelle du Cambodge ; vers le centre-ville avec à terme la couverture partielle de l’A6a et vers Montrouge par la promenade de l’aqueduc de la Vanne
•    Sociaux en préservant, en rénovant, en développement le logement social et en aménageant le terrain Lénine pour y proposer une nouvelle offre de logements diversifiés
•    Environnemental avec le développement des énergies renouvelables, notamment la géothermie

Ayant majoritairement voté et approuvé la réhabilitation, certains habitants ont cependant exprimé leurs inquiétudes à l’approche des travaux.
Les différentes rencontres ont contribué à apaiser ces craintes par le rappel des engagements pris par la commune de ne laisser aucune famille en difficulté. Les différents partenaires sur le terrain (commune, bailleur, entreprises…) seront très présents et prendront toutes les précautions nécessaires pour accompagner chacun dans cette phase difficile. Le Chaperon vert bénéficiera de l’expertise d’autres réhabilitations lourdes en milieu occupé, celle de Gabriel Péri et de la cité Frileuse en centre-ville notamment.
Par ailleurs, diverses dispositions ont été prises pour anticiper les éventuelles difficultés. Parmi celles-ci, des appartements de repos, un relogement provisoire ou un accompagnement social. Un agent de médiation et d’accompagnement social – Mme Hélène Valognes – est présent en permanence sur le quartier afin de faire le lien entre habitants et partenaires institutionnels.
Le rôle accru du Conseil de quartier :
Le Conseil de Quartier du Chaperon Vert est actuellement en train de se renouveler. Dans un quartier en travaux, les gens ont besoin de se retrouver pour échanger. Le CQ est prêt à s’investir dans l’accompagnement des habitants pendant les travaux, moyen de créer du collectif autour de temps d’échanges, d’accueil et d’écoute, permettant de partager les expériences, d’apaiser les craintes et de solutionner les problèmes au fur et à mesure…

La rencontre avec les retraités a été suivie de la visite de l’appartement témoin (escalier 16 du bâtiment HV). De nombreuses personnes âgées s’y sont rendues avec Mme la Maire et ont pu voir les travaux qui seraient effectués dans leurs appartements. Une visite qui a grandement contribué à diminuer les inquiétudes.

A gauche : Bâtiment AH, façade sur la place Marcel-Cachin. A droite : extension de façade réalisée côté Arcueil


Un nouveau quartier sur le terrain Lénine (cliquer pour agrandir)

De nouvelles liaisons urbaines

Développement durable : géothermie

 

L’environnement du quartier

Dans un quartier en travaux, la plus grande vigilance doit être accordée à l’environnement des habitants. Si des moyens exceptionnels sont consacrés à l’entretien de la cité durant cette période difficile, il a été rappelé qu’il est de la responsabilité de tous de veiller à respecter et faire respecter les espaces publics.

Les habitants du quartier relèvent les problèmes quotidiens qui contribuent à dégrader le cadre de vie, parmi lesquels les dépôts sauvages de déchets et sacs poubelles. C’est un problème récurrent notamment devant l’entrée de l’école Jean Lurçat, une situation inadmissible dans l’environnement des enfants.
La municipalité entamera, conjointement avec OPALY, un travail de sensibilisation sur la propreté des espaces publics et engagera la réflexion sur l’emplacement des containers.
La semaine de quartier a également été l’occasion de présenter le futur système de containers enterrés qui sera mis en place sur la cité du Chaperon Vert comme sur les futures constructions du terrain Lénine. Un système plus hygiénique, plus sûr et moins pénible pour les employés.

Les déjections canines sont également un problème sur le quartier
Depuis janvier 2012, l’opération « L’affaire est dans le sac ! », à l’initiative d’habitants du quartier, expérimente un système de mise à disposition de sacs à déjection canine. Ils sont disponibles chez les commerçants, à la maison du projet, dans la salle municipale et chez le bailleur. Cette opération a vocation à sensibiliser les habitants et à les inciter à contribuer à la propreté de leur quartier. Si ce geste  n’est pas encore un réflexe, l’idée fait son chemin petit à petit.

Containers enterrés

L’école Jean Lurçat


Au cours de la semaine, Patricia Tordjman a rencontré les enseignants et la direction de l’école ainsi que l’association des parents d’élèves.

Au début de l’année 2012, les préconisations de l’Inspection Académique pour la future carte scolaire, faisaient état de trois fermetures de classe (dont une sur Jean Lurçat) et d’une ouverture sur les écoles de la commune. Grâce à la mobilisation sur Jean Lurçat la classe ne sera finalement pas fermée. La mobilisation se poursuit sur les autres écoles.
Les enseignants notent avec intérêt le travail culturel réalisé avec les familles dans le quartier et dans la ville.

Les discussions ont porté principalement sur les travaux de reconstruction de la future école :
Si le projet n’est pas totalement déterminé, d’un point de vue architectural, tout le monde s’attache à reconnaître que la future école s’avère très fonctionnelle. Une réunion présentant les plans et le calendrier prévisionnel des réalisations a lieu le 12 avril dernier, en présence de l’architecte, des équipes enseignantes, de celle du centre de loisirs maternels et des parents d’élèves.  
Ces travaux, venant s’ajouter à ceux de la rénovation de la cité, des dispositions comme l’accueil du CLM dans les locaux de l’école Lamartine, sont actuellement à l’étude pour permettre de sortir les enfants de leur environnement.
Les parents ont été rassurés quant au fait que les travaux les plus bruyants auront lieu hors temps scolaire et que la plus grande vigilance serait apportée au bien-être des enfants.

Plan masse (cliquez pour agrandir)

 

Future école (de gauche à droite et de haut en bas) : la cour, les jardins pédagogiques, l'entrée de l'école, la salle polyvalente


La crèche et la PMI

La semaine de quartier a été l’occasion d’aller à la rencontre des équipes et directions de la crèche et de la PMI du Chaperon Vert.

Les deux équipes souhaitent plus d’information quant aux travaux que le Conseil Général doit entreprendre pour rénover les crèches et la PMI. La municipalité souhaite qu’il n’y ait pas de déficit de place d’accueil en crèche pendant les travaux ni d’éloignement trop important de la PMI.
Plusieurs pistes sont en cours d’étude avec le Conseil Général.


Les commerces


De nombreux riverains s’interrogent sur l’avenir des commerces du quartier, pendant et après les travaux. Ils déplorent une situation difficile, entraînant leur raréfaction.
Les commerçants quant à eux déclarent subir de nombreuses difficultés qui les mettent en danger : un pouvoir d’achat en baisse, des centres commerciaux en grande proximité, les travaux dans la cité…

La municipalité a pleinement conscience de la situation et met tout en œuvre pour aider les commerçants à se maintenir en attendant la fin des travaux et l’augmentation de la population dans le quartier avec les nouvelles opérations. Le marché connaîtra alors un second souffle et pourra se développer. Par ailleurs la ville a déposé un dossier FISAC qui a été accepté et est en cours d’instruction.

La place Marcel-Cachin à la fin des travaux. Côté Gentilly, avec les bâtiments rénovés.Côté Arcueil, avec les nouveaux bâtiments de l'ilôt Curie.

 

Le marché.


La sécurité du quartier


Les habitants de la cité se sont plaints des nuisances causées par les Quads et autres engins motorisés très bruyant.
Le commissariat intervient quand il s’agit de véhicules non homologués et/ou en conduite dangereuse.

Les chantiers sur le terrain Lénine et la place Cachin induisent la présence de nombreux camions, ce qui inquiète les parents d’élèves.
Une réflexion est en cours quant aux circulations de camions et à la sécurisation des parcours piétonniers. Une grande attention sera portée aux déplacements des enfants entre l’école et leur domicile pendant la durée des travaux. Les animateurs du quartier travaillent sur plusieurs pistes : organiser des visites de chantier avec les enfants, créer avec eux une maquette du quartier afin qu’ils s’approprient les travaux et appréhendent mieux leur futur quartier…

Les associations sportives du quartier

Le CROSIF
A l’heure actuelle, l’association continue de mobiliser les partenaires en perspective de leur intégration dans les locaux prévus attenant au Gymnase du terrain Lénine.

Lla Maison régionale du Sport et le gymnase communal (semi-enterré).

La Boule du Plateau
L’association, particulièrement active, compte une trentaine de licenciés. Certains membres s’inquiètent de voir disparaître leurs terrains avec les travaux. Après présentation des différents travaux et projets sur le quartier ils sont rassurés sur le fait que la municipalité souhaite maintenir ce patrimoine sur un quartier rénové où il sera appelé à être de plus en plus attractif. Avec la réalisation de la promenade des berges de l’A6, c’est au contraire un nouveau rayonnement qui s’annonce pour ce boulodrome.


Questions diverses

La place des jeunes dans le quartier
•    Un square va être entièrement dédié aux tout-petits.
•    Des équipements de loisirs urbains destinés aux préadolescents et  adolescents sont en cours d’étude.
•    Des espaces sont également prévus sur les berges de l’A6a, dans le petit bois de la ZAC Lénine, sur la promenade de l’aqueduc (ex. parcours santé).


Débouché de la promenade de l’aqueduc à l’extrémité de l’avenue Paul -Vaillant-Couturier.


Le stationnement rue Foubert
Les riverains se plaignent du stationnement en journée des salariés d’Orange.
•    Ce problème sera résolu avec la mise en place du PLS.  

L’odeur des canalisations rue Lénine
Le problème provient d’un bâtiment privé sur Arcueil, dont la fosse a été dimensionnée pour des flux beaucoup plus importants que ce qu’ils sont aujourd’hui. Le temps de séjour des effluents est trop long ce qui explique l’origine des odeurs qui incommodent les riverains et les restaurateurs de la rue Lénine.
•    Des travaux de réduction de la taille de la fosse sont prévus dans les mois à venir et devraient mettre un terme définitif à ces nuisances.