Accueil > La mairie > Municipalité > Expression des groupes > Groupe des élus socialistes

Groupe des élus socialistes

Guillaume Gaulier, Bouchra Benmadani, Frédéric Héritier, Christine Achour, Marielle Denat.

Extrait de Vivre à Gentilly n°266 – Mai-juin 2018

Ne pas rester au bord de la piste

Plus de 200 parlementaires, dont les députées (élues de FI et de LREM) des 10ème et 11ème circonscriptions du Val de Marne dans lesquelles votent les Gentilléens, ont signé une tribune dans "Le Journal du Dimanche" appelant le gouvernement à mettre en place un plan vélo ambitieux : « Le vélo ne présente que des bénéfices : simple d'utilisation, peu onéreux, rapide, pratique, en phase avec son époque, s'adressant à tous sans distinction sociale ou géographique et bon pour la santé. ». Le vélo ne doit pas être considéré comme un simple loisir mais comme un véritable mode de transport, à condition que les infrastructures soient adaptées. Quelques pays, les Pays-Bas par exemple, ont actuellement beaucoup d’avance, non pour des raisons culturelles mais parce que, dès les chocs pétroliers des années 70, les politiques ont pris conscience de l’impasse du tout-voiture et ont investi en conséquence. En France les collectivités locales ont un rôle majeur à jouer. De nombreux maires de grandes villes, d’Alain Juppé à Bordeaux à Anne Hidalgo à Paris, en passant par Johanna Rolland à Nantes ou Eric Piolle à Grenoble sont prêts à financer un grand plan vélo. Gentilly, et le Territoire Grand Orly Seine Bièvre, ne peuvent pas rester « au bord de la piste ». Un plan vélo est, nous dit-on, en préparation. Espérons qu’il sera à la hauteur et mettra au moins fin aux pistes interrompues, à l’absence de signalétique appropriée (comme sur le Plateau), etc. Ceux qui ont visité une très intéressante exposition en mars mettant en regard cartes postales anciennes et photos récentes du Plateau Mazagran et du Chaperon Vert auront peut-être noté comment l’omniprésence de la voiture a changé l’espace urbain, réduisant d’abord la place dévolue aux piétons. Il fut un temps pas si lointain où on ne donnait pas la priorité au stationnement auto quand manifestement ils ne peuvent pas co-exister (cas de l’avenue Pasteur côté pair). Avant même le vélo (et bien sûr les transports publics) c’est en effet le piéton qui doit faire l’objet du plus d’attention des pouvoirs publics. En ville l’automobile doit être progressivement cantonnée aux usages (rares) dans lesquelles elle reste la plus appropriée, notamment pour certains professionnels, qui bénéficieraient par ailleurs d’une circulation fluide. Entre les villes le train doit être une alternative sérieuse à l’automobile. Cessons de prétendre que le statut des cheminots constitue l’obstacle à une politique d’investissement dans le rail vraiment ambitieuse et non entravée par des considérations électorales locales (gares TGV discutables, etc.).

Pour augmenter notre adaptation face au changement climatique, il faut préparer l’avenir par des investissements: mobilité sans consommation d'énergie fossile, développement de la nature en ville ... Sur ce sujet, notre commune doit en particulier suivre et à encourager le projet d’un Observatoire Citoyen de la Biodiversité Ordinaire présenté par l’Association Gentil'Ilot Vert.

Mais réfléchir au Futur n’implique pas de négliger le passé. Des constructions anciennes représentatives de l'Histoire de Gentilly méritent d'être sauvegardées. Les paysages urbains qui participent à la qualité de vie des Gentilléens doivent être protégés. Nous regrettons vivement que la Municipalité ne se mobilise pas assez sur ces sujets. Ainsi, les bâtiments des établissements Fillot, négociant en vins, alcools et spiritueux, avenue Raspail, viennent d'être vendus. Ils seront démolis et remplacés par un immeuble. Gentilly aura ainsi perdu un étonnant ensemble architectural, d'immenses salles intérieures et une cour attenante qui datent de 1894. Avertis depuis des années de la cession d'activité des établissements Fillot, pourquoi les responsables municipaux n'ont-ils pas ouvert une réflexion et un débat sur une future utilisation de ce patrimoine urbain qui est une richesse pour Gentilly? Moins emblématiques peut-être, d’autres sites urbains disparaissent: ainsi dans la rue Fraysse, pavillonnaire jusqu’alors, les maisons vont être , d’un côté pour le moment, intégralement remplacées par des immeubles. Un café témoin d’une époque n’a pas été jugé digne d’intérêt. Soit, mais au moins laisse-t-il place à un tissu urbain combinant les activités? Non, ce sera 100% logements.

 

Guillaume Gaulier
Groupe des élus socialistes
Guillaume Gaulier, Bouchra Benmadani, Frédéric Héritier, Christine Achour, Marielle Denat.
Site internet : www.ps-gentilly.org